La construction d’un immeuble  pouvant atteindre 13 mètres de hauteur, visible de toutes parts, en position dominante, et ce sur un terrain contenant une maison du XVIIIème est un projet insensé.  Ceci dénaturerait l’ensemble de cet authentique village, anéantissant les 20 ans d’efforts de restauration et reniant l’engagement pris par Charles GAUTIER en 1992, ainsi que celui de son adjoint Bernard GAGNET en juin 2012 qui reconnaît une identité particulière à ce quartier en écrivant : « cette parcelle reçoit 2 maisons en pierre, qui sans présenter un intérêt patrimonial majeur, sont bien identifiées et participent à l’identité du quartier ».

        D’autre part,  les informations que nous avons pu recueillir sur le projet, nous amènent à penser que les solutions proposées pour le traitement de la circulation  et du stationnement aboutiront à créer de graves désordres dans le quartier pouvant présenter des situations conflictuelles:

  • La visibilité de la sortie des voitures de l’immeuble sur la rue Condorcet sera masquée par le stationnement actuel côté impair en allant vers la place du TILLAY
  • Le peu de place de parking sur les voies existantes autour du projet, ne permettra pas d’accueillir le stationnement non résidentiel et des visiteurs de cet immeuble de 50 logements ; de nombreux exemples de ce manque crucial de place de stationnement sont déjà constatés dans le quartier.

       Malgré de nombreuses réunions de concertation nos demandes ne sont pas prises en compte : Les services de la Mairie et Nantes Métropole se renvoient la balle.